fbpx
Menu Fermer
ecrire plus en 2023

Belle année 2023 ! Je revêts ma casquette de coach en ce début d’année pour te parler de comment écrire plus cette année, comment choisir des objectifs motivants, et les atteindre sans se mettre la pression. Je t’y parlerai notamment de mon expérience car en 2022 j’ai complètement changé d’état d’esprit vis-à-vis de la définition des objectifs annuels. C’est parti !

Comment écrire plus en 2023

Je pourrais diviser mes collègues auteurs et les membres de J’écris un Roman en deux : l’équipe des objectifs, et l’équipe des sans objectifs. Se définir un objectif n’est pas un impératif et je sais que certains y sont allergiques… mais j’espère te faire changer d’avis dans cet épisode.

En choisissant un objectif, on s’engage. C’est d’ailleurs là la différence entre les bonnes résolutions et les objectifs : les bonnes résolutions, on les jette à la poubelle en février. Les objectifs, on les atteint. En tout cas, c’est ainsi que je te propose de voir les choses.

L’année où j’ai visé la lune

Pour ma part, l’écriture était le dernier secteur qui échappait à la définition d’objectifs précis. C’était mon échappatoire, mon moyen d’exprimer ma créativité et je répugnais à me fixer des dates limites et me faire des todolists. Jusqu’à cette fin 2021 où j’ai décidé que l’écriture redevenait une priorité pour moi après deux années de flottement littéraire et où je me suis fixé des objectifs précis.

J’ai fait un test : j’ai choisi des objectifs TRES ambitieux. Je ferai le bilan avec toi à la fin de l’épisode, mais disons que ces objectifs ambitieux ont fait décoller mon année. J’ai pensé écriture, j’ai respiré écriture, j’ai atteint la plupart de mes objectifs ainsi que mon objectif bonus. Je me suis sentie plus confiante et légitime. Bref, je pourrais résumer mon année par l’adage “il faut viser la lune pour atterrir parmi les étoiles” !

Comment choisir des objectifs d’écriture motivants

Je te propose un petit exercice que je fais souvent avec les membres de J’écris un Roman : le « soyons fou ». C’est d’ailleurs ce que j’avais fait pour 2022 !

Dans un monde parfait et idéal, que souhaites-tu accomplir cette année en termes d’écriture ? Attrape une feuille et écris toutes les idées qui te viennent, même les plus irréalistes.

Pourquoi je recommande de faire cet exercice régulièrement ? Parce qu’on a souvent tendance à se censurer, à se concentrer sur le négatif – le fait que l’on manque de temps, par exemple. Or certains objectifs peuvent apporter beaucoup de satisfaction pour un minimum de temps : passons à la suite !

Le choix des objectifs

Parmi tout ce que tu as noté, entoure :

  • l’objectif qui t’inspire et te motive le plus
  • celui qui aura le plus d’impact sur ta carrière d’auteur
  • celui que tu aimerais atteindre en priorité
  • celui qui te procurerait le plus de joie
  • celui qui te semble le plus simple à atteindre et te ferait du bien.

Choisis parmi cette liste les objectifs que tu aimerais atteindre en 2023. Attention, j’ai une exigence : ils doivent comporter un verbe d’action (comme écrire ou corriger. “Avancer” est banni, pas assez précis, “essayer” aussi) et une date de fin si ce n’est pas le 31 décembre 2023. Je te parle plus longuement de comment définir des objectifs motivants dans l’épisode 1 du podcast, mais retiens ceci : il est important que tu sois capable de définir le moment où cet objectif sera atteint !

Ensuite, établis une liste de priorités : quel objectif souhaites-tu atteindre en priorité ? Pour cela, je te conseille de te souvenir des objectifs que tu as entourés plus haut. Si tu souhaites faire décoller ta carrière d’auteur ou boucler enfin un projet, mieux vaut choisir une nouvelle plutôt qu’un roman, par exemple. A l’inverse, si le roman du moment est au coeur de tes préoccupations, oublie le reste !

Dans mon cas

Je te parlais d’objectifs ambitieux pour ma part, les voici ! En 2022, je voulais explorer le secteur des nouvelles et éventuellement en publier : j’ai choisi d’en écrire (ou corriger) une par mois. Je voulais boucler l’un de mes romans et l’envoyer à des éditeurs tout en achevant de corriger un roman qui me tenait à coeur : deux nouveaux objectifs. Je rêvais de refaire le NaNoWriMo que je n’avais pas pu tenter l’année dernière. Celui-ci était un objectif bonus, qui ne figurait pas dans ma liste pour 2022.

Dernière chose : ton cerveau n’est pas multitâche. Choisis plusieurs projets uniquement si tu peux les mener les uns après les autres. Par exemple, corriger le roman 1 avant d’enchaîner sur l’écriture du roman 2. Tu t’épargneras beaucoup de frustration ! C’est également ce que j’ai fait pour exploser mes objectifs cette année, et ça a marché. J’ai passé 4 mois sur l’écriture de nouvelles, 4 mois sur les corrections du roman 1, 3 sur les corrections du 2 et un sur le NaNo !

Comment atteindre ses objectifs d’écriture

Les trois espaces

Je présente souvent à mes membres les trois espaces dont tu as besoin pour écrire :

  • l’espace géographique : ton bureau, une table, ou encore l’ordinateur avec un beau fond d’écran motivant,
  • l’espace temporel : qu’il s’agisse de cinq minutes ou d’une après-midi, une plage de temps que tu vas dédier à l’écriture. Un choix qui se fait avant et sans changer d’avis.
  • l’espace mental : on a tendance à l’oublier, mais écrire nécessite d’être dans un état d’esprit serein et inspiré ! Si tu croules sous les soucis, mieux vaut décaler ta séance, sauf si tu parviens à les oublier en écrivant.

L’effet Zeigarnik

Bluma Zeigarnik, une psychologue américaine d’origine russe, avait remarqué que les serveurs de son café habituel étaient capables de se souvenir d’un nombre conséquent d’informations à la prise de commande. Mais une fois la commande servie, ils l’oubliaient complètement de leur mémoire. La chercheuse a poursuivi l’expérience en confiant une série de tâches simples à des enfants et en interrompant la moitié en plein milieu. Le résultat : 12% des non interrompus se souvenaient des tâches terminées… contre 80% de ceux qui avaient été stoppés dans leur travail. La conclusion de la chercheure est claire. S’engager une tâche est source d’une motivation particulière, qui restera insatisfaite si la tâche est interrompue. C’est l’effet Zeigarnik. Il a une conséquence que tu connais bien. On mémorise donc mieux les tâches inachevées, qui reviennent nous hanter, débarquent dans notre esprit à toute heure du jour et de la nuit comme pour nous crier

“Hé, tu te souviens de moi ? Je suis la fin de chapitre que tu devais écrire il y a deux semaines et ne l’as toujours pas fait !”

Idéal pour culpabiliser. Moins idéal pour écrire avec plaisir et légèreté.

Ma parade à cet effet, tu la connais déjà car je t’en ai parlé longuement dans le tout premier épisode de ce podcast : La motivation pour écrire ne sert à rien. Je t’y propose de te définir de petits objectifs et de les atteindre. Ciao l’effet Zeigarnik, et bienvenue au shot de dopamine qui accompagne la satisfaction de cocher une case dans son esprit !

Cet effet, je l’ai observé avec les membres de J’écris un Roman, est variable selon les personnes, les périodes… Personnellement, j’y suis très sensible. Si c’est ton cas, je te recommande grandement d’y baser ta stratégie d’écriture !

Cocher des cases : le Bullet Journal

Une catégorie de personnes connaît très bien l’effet Zeigarnik et le contrecarre chaque jour en cochant des cases dans un petit cahier qui a l’air anodin… Le fameux Bullet Journal dont tu as certainement déjà entendu parler sur les réseaux sociaux.

Concrètement, cette année, je m’étais fixé des objectifs ambitieux et j’étais prête à tout pour les atteindre.

Chaque mois

Plutôt que d’espérer “avancer” sur mon premier jet ou mes corrections, je me suis fixé chaque mois des objectifs précis que j’ai notés dans mon Bullet Journal.

(Voir mon article Le Bullet Journal pour écrivains avec des exemples).

Chaque semaine

J’ai ensuite profité de chaque semaine pour lister mes créneaux d’écriture, mes tâches liées aux corrections… Ensuite j’ai coché ce qui était terminé pour l’évacuer de ma mémoire.

Quand j’ai expliqué cela lors d’un live Instagram, un membre de J’écris un Roman m’a fait remarquer à juste titre que c’était risqué d’avoir aussi des todolists liées à notre vie perso. On croule déjà dessous dans notre vie professionnelle. Et je ne te parle pas de l’effet dévastateur des todolists infinies pour le moral.

Chaque jour

J’ai réfléchi, et j’ai réalisé que je n’utilisais pas mon Bullet Journal pour le côté todolist sur des périodes courtes (journée ou semaine). J’utilise surtout le “tracker”, un outil qui permet, en gros, de faire une croix par séance d’écriture pour constater son progrès sur le mois, par exemple : voir ci-dessous.

A côté de cela, j’ai effectivement une grande todolist par projet pour m’y retrouver. (par roman, en gros, principalement pour la phase de correction) pour m’y retrouver. Mais mon principal outil reste le fait de m’être fixé un objectif annuel et/ou mensuel. Puis d’écrire le plus possible pour l’atteindre en notant chaque session dans mon Bullet Journal.

Je ne dis pas que tu dois à tout prix utiliser cet outil. Tu peux te contenter d’afficher une feuille chez toi et d’y faire une croix à chaque fois que tu écris, ou d’utiliser le logiciel Notion (je te propose de le découvrir sur mon tutoriel Notion pour écrire !)

Gérer sa motivation avec la première loi de Newton

Je t’ai déjà longuement parlé de gestion du temps dans l’épisode 4 du podcast : Gagner du temps pour écrire, de Standard à Extrême ! CDA 4. Si je devais le résumer, je dirais de bien appliquer la gestion de ton temps à tes priorités. Si tu t’es mis comme priorité l’écriture le soir, une fois que le travail est terminé et/ou que les enfants sont couchés, l’écriture doit devenir ta priorité absolue. Mais comment faire ?

J’ai eu du mal à me remettre à chaque projet après une pause de plusieurs mois ou années, sans compter que j’ai connu plusieurs bouleversements perso et changé de travail. Mes objectifs et le fait d’avoir mis l’écriture en priorité m’ont motivée à me lancer. Et ensuite… je me suis souvenue de la première loi de Newton. Se mettre en mouvement demande plus d’énergie que de rester en mouvement. En d’autres termes, le début est difficile, mais si tu persévères, la suite sera de plus en plus simple, sans compter que tu seras motivé par tes succès récents !

Pour ma part, en 2022, l’écriture peuplait la plupart de mes journées et weekends. Je t’ai déjà parlé de l’impact sur l’atteinte de mes objectifs et ma confiance en moi. Mais j’ai également débordé de créativité toute l’année ! Cela m’a permis de trouver des idées pour un futur roman et un plan génial pour celui que j’ai écrit pendant le NaNo.

Mon bilan 2022

Mes objectifs étaient donc :

  • écrire et corriger six nouvelles,
  • envoyer mon roman 1 à des éditeurs,
  • terminer de corriger mon roman 2,
  • et en bonus essayer le NaNoWriMo.

J’ai :

  • écrit et corrigé quatre nouvelles,
  • envoyé mon roman 1 à des éditeurs,
  • corrigé les trois quarts du roman 2
  • réussi le NaNoWriMo
  • et préparé un futur roman !

Bien sûr, je n’ai pas atteint tous mes objectifs, mais j’ai plus écrit cette année que jamais auparavant. Et surtout, je suis pleine d’énergie et de motivation pour 2023 !

Alors, quels seront tes objectifs pour cette année ?

L’épisode t’a plu ?

Tu peux me laisser 5 étoiles sur Apple Podcasts ou Spotify pour me soutenir ! Voici comment laisser un avis sur l’application Apple Podcasts.

👋 Je m’appelle Ingrid, je suis auteure et diplômée en écriture créative. Rejoins la communauté des auditeurs du Café des Auteurs sur jecrisunroman.eu/hello pour écrire avec nous et causer écriture, correction et édition !

Pour aller plus loin

La motivation pour écrire ne sert à rien

Ecris ton livre jusqu’au bout, la formation phare de J’écris un Roman pour boucler ton livre cette année

Ecrire une nouvelle géniale avec Charlotte Bona

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.