fbpx
Menu Fermer

Publier son roman grâce à Wattpad avec Louise Langlois

Hello, collègue écrivain ! Dans cet épisode, je reçois Louise Langlois, auteure qui vient de publier son roman grâce à Wattpad : Endless Fall aux éditions Nisha Etcetera.

Le parcours de Louise Langlois pour publier son roman grâce à Wattpad

Hello, collègue écrivain ! Dans cet épisode, je reçois Louise Langlois, autrice du roman Endless Fall paru récemment aux éditions Nisha Etcetera… suite à une publication sur Wattpad ! 

Nous parlons :

  • des débuts de Louise dans l’écriture : tu verras, elle écrit comme elle respire !
  • de comment elle a publié une histoire sur Wattpad pour la première fois
  • de sa publication aux éditions Nisha Et caetera qui ont repéré son roman sur Wattpad
  • de réseaux sociaux et de comment elle communique
  • de confiance en soi, et bien d’autres choses !

Retranscription complète de l’épisode : publier son roman grâce à Wattpad avec Louise Langlois

Ingrid: Est-ce que tu pourrais te présenter pour nos auditeurs qui ne te connaîtraient pas ?

Louise Langlois: Alors du coup, moi c’est Louise Langlois. J’ai 20 ans et j’ai commencé à écrire quand j’avais à peu près 10 ans. Je me suis inscrite sur Wattpad en 2016 et j’ai commencé à poster mes romans dessus à peu près cette période-là. J’en ai posté plusieurs avant d’écrire Endless Fall, du coup, que j’ai posté aussi sur la plateforme, que j’ai réécrit plusieurs fois. Et il a été repéré par Nisha, etc. cette année, en février 2023. Et il est sorti donc chez Nisha en livrairie le 10 octobre dernier.

Ingrid: Qui est tout récent, et donc on va fêter ça pendant cet épisode. Mais effectivement, tu nous as dit que tu as commencé à écrire à 10 ans, que tu as commencé à poster plutôt sur Wattpad à 16. Comment tu étais pendant tes débuts d’auteur ? Parce que c’est quand même quelque chose de poster sur Wattpad quand on écrit un peu dans son coin et tout.

Louise Langlois: Alors, j’ai commencé à poster sur Wattpad en 2016. J’ai pas commencé à poster quand j’avais 16 ans. Ouais. Alors, en fait, moi, de base, J’ai commencé à écrire quand j’avais 10 ans du coup, parce que j’ai dit à ma mère, c’est vraiment une anecdote, j’ai dit à ma mère que j’inventais beaucoup des histoires pour mes poupées, je sais pas si tu connais les Monster High à l’époque, je jouais avec ça. J’ai dit à ma mère, ouais moi tous les nuits j’invente des histoires pour les Monster High et tout, et ma mère m’a dit pourquoi tu les écris pas ? Donc bref, mon premier roman est basé sur des Monster High. Voilà, et je l’ai écrit dans des cahiers, parce que je n’avais pas d’ordinateur à l’époque. Donc j’ai deux cahiers remplis que de ça. Et je me suis inscrite sur Wattpad en lisant, je sais pas si tu connais, la saga d’Emily de Estelle Mascame. Et en fait, derrière, comme elle, elle a commencé sur Wattpad, derrière, il y avait écrit qu’elle venait de Wattpad, donc je me suis inscrite. Et c’est comme ça que l’aventure a commencé. J’ai eu mon ordinateur après, quand j’ai grandi, en 2016. Et du coup, j’ai tapé sur l’ordinateur les chapitres que j’avais écrits sur les cahiers, là. J’ai un peu réécrit et tout, puisque j’avais grandi entre temps. Et j’ai posté vraiment sur un coup de tête. Il n’y avait pas du tout d’intention. Je me suis dit, pourquoi pas moi ? Il y avait vraiment… Je me suis dit, why not ? Il n’y avait vraiment aucune réflexion derrière cette première publication.

Ingrid: Finalement, tant mieux. Comme ça, tu t’es lancée.

Louise Langlois: Oui, vraiment.

Ingrid: Et du coup, tu as parlé de Dimily, donc Did I Mention I Love You ? On mettra les petites explications dans les notes du podcast. Est-ce qu’il y a d’autres auteurs ou personnalités, peut-être, qui t’ont influencé ? Je ne pense pas que à Wattpad, tu vois, mais aussi pour toi, pour les romans que tu as écrits. Alors…

Louise Langlois: J’ai l’impression d’avoir été beaucoup influencée plutôt par ce que je regardais quand j’étais jeune. Par exemple, Disney Channel, Original Movie, tous ces trucs-là. Après, je pense que j’ai été influencée aussi par un de mes auteurs préférés qui est John Green. J’aime beaucoup cet auteur, vraiment. Il a écrit mon livre préféré qui est « Qui es-tu Alaska ?” Vraiment un génie cet homme, un génie. Après, j’ai beaucoup lu quand j’étais jeune, donc je ne pourrais pas vraiment dire que j’ai lu tout ce qui est Aurélie Laflamme, Meilleurs Ennemis, etc. Quand j’ai commencé à écrire sur Wattpad, je lisais aussi les romans de Lorraine Rossard, qui aujourd’hui est devenue une amie à moi, mais voilà, à la base, j’étais une de ses lectrices. Je ne pourrais pas dire une influence en particulier, mais un mélange de tout ça, un environnement qui a construit mon imaginaire à moi.

Ingrid: Quand tu t’es lancée sur Wattpad, c’était parce que tu avais vu que l’autrice de Dimly en venait ?

Louise Langlois: Oui, c’est ça. C’est comme ça que j’ai découvert Wattpad.

Ingrid: J’aime bien, c’est simple. C’était pour quel projet ? Ce n’était pas Endless Fall.

Louise Langlois: Non, Endless Fall, c’est mon troisième roman. Je l’ai écrit en 2018. C’était pour poster le premier roman que j’avais écrit dans mes cahiers. Il faisait 82 chapitres. C’était déterre quand j’avais dit ça. Et du coup, je l’avais réécrit sur mon ordinateur. Je l’avais réécrit, je l’avais réduit à une trentaine de chapitres, qui est en exploit. Et du coup, c’était ça, c’était le roman qui, de base, était basé sur les Monster High. J’avais créé des personnages à partir de ça. Vraiment, parce que ma Monster High préférée, c’était Claudine. C’est un loup-garou. C’est un livre sur les loups-garous, quoi. Et voilà, c’est ça, mon premier projet que j’ai posté sur Whattpad. Maintenant, je l’ai enlevé de Whattpad parce que j’assume plus, mais c’est lui qui a tout lancé.

Ingrid: Et le deuxième ?

Louise Langlois: Et le deuxième, c’est Prémédité. Qui, pour le coup, c’est avec lui que j’ai commencé à avoir des lecteurs, parce que j’avoue que le contrôle du premier projet n’a pas trop marché. Je comprends tout à fait, c’était n’importe quoi ce projet. Prémédité, c’est avec lui que j’ai commencé à avoir des lecteurs. Je l’ai posté en 2017, je pense. Ouais, j’ai commencé à le poster en 2017, je devais être au collège. Et en fait, je peux participer à ce qu’on appelait à l’époque des échanges d’avis. Il y avait des groupes Wattpad sur Facebook. Tu pouvais t’inscrire, parce qu’à l’époque, Facebook, c’était encore à la mode. Et tu pouvais t’inscrire et tu disais, je suis disponible pour un échange d’avis. Tu allais lire les histoires des autres, tu donnais ton avis sur leur histoire et en échange, je lis pareil sur toi. Et en vrai, c’est comme ça que j’ai réussi à avoir des lecteurs réguliers sur Prémédité. Et voilà. À l’époque j’avais pas encore Instagram, tout ça, c’est venu après.

Ingrid: Et par contre, effectivement, Prémédité, c’est là que t’as commencé à avoir des lecteurs, etc. Parce que Endless Fall, il a un sacré bon nombre de lecteurs. Alors Prémédité, je sais pas, parce que je crois qu’il est plus sur ton profil.

Louise Langlois: Non, je l’ai enlevé parce qu’il s’était fait plagier plusieurs fois.

Ingrid: Parce qu’il était sur Wattpad, du coup.

Louise Langlois: Oui, ouais.

Ingrid: C’est vrai qu’on me dit, on parle beaucoup du positif que si tu publies sur Wattpad tu peux peut-être être repéré mais il y a aussi un peu du négatif et le plagiat c’est pas… ça peut arriver on va dire.

Louise Langlois: Après j’ai toujours réussi à… souvent les gens qui plagiaient c’était pas vraiment les gens malhonnêtes c’était surtout des jeunes filles qui… je sais pas trop leurs intentions mais à chaque fois que je leur envoyais un message pour leur demander de retirer l’histoire elles le faisaient. C’est juste que je l’ai enlevé parce que j’en avais eu marre, mais à chaque fois, je n’ai pas eu de problème comme quoi je n’ai jamais eu besoin d’avoir recours à la justice ou quoi, à chaque fois que j’ai envoyé un message, elles me le retiraient. C’est rassurant alors. Oui.

Ingrid: Et donc, quand est-ce que tu as commencé à écrire le troisième projet qui s’appelle donc Endless Fall ?

Louise Langlois: Alors Endless Fall, j’ai commencé à l’écrire du coup après avoir réécrit Prémédité plusieurs fois. En août 2018, très précisément, je m’en souviens parce que j’étais en vacances. C’est un bon repère. Du coup, c’était en août 2018 et à l’époque, je n’ai pas commencé à le poster tout de suite sur Wattpad, j’ai dû commencer à le poster en… vers la fin d’année 2018. Et il n’a pas eu de succès tout de suite finalement, Endless Fall. J’avais quand même une petite communauté de lecteurs, mais c’était vraiment une petite communauté quoi. Mais ça a décollé petit à petit. J’ai pas eu un succès figurant dès le début en fait. Genre vraiment c’était petit à petit, petit à petit.

Ingrid: Et finalement, mis bout à bout, ça fait un beau nombre de lectures je pense.

Louise Langlois: C’est ça. au bout de plusieurs réécritures, du début de mon compte Instagram et tout.

Ingrid: Et du coup, est-ce que tu peux nous raconter un peu l’histoire ?

Louise Langlois: Alors, je déteste faire des pitchs ! Endless Fall, c’est l’histoire d’Eden, qui est une prodige du patinage artistique et qui subit du harcèlement dans son lycée. Donc elle se réfugie dans le patinage artistique, clairement c’est sa raison de vivre quoi. Sauf qu’elle va faire une chute qui va lui coûter sa carrière de patineuse et donc elle va perdre pied clairement et donc ses parents vont décider de déménager pour qu’elle prenne un nouveau départ et donc elle va prendre ce nouveau départ dans un nouveau lycée où elle va rencontrer une bande d’amis assez loufoques mais très attachantes et elle va rencontrer notamment Cole, qui est un joueur de hockey. Très vite, il va lui demander de l’entraîner. Peut-être son entraîneuse personnelle. Sauf qu’Eden lui dit non, parce qu’elle veut plus rien avoir à faire dans son patinoire. Donc, lui dit non. Mais il va peut-être réussir à la convaincre finalement. Peut-être qu’il va réussir à la faire remonter sur la glace. Je ne sais pas.

Ingrid: Il est très bien ce pitch.

Louise Langlois: Merci, je suis contente qu’il te plaise.

Ingrid: Et du coup, effectivement, cette histoire-là, qui était publiée sur Wattpad, maintenant, elle est dans toutes les librairies. Comment ça s’est passé ?

Louise Langlois: Exactement. Alors du coup, le chemin d’EF est très très long. Comme je t’ai dit, j’ai commencé à l’écrire en 2018, on est en 2023, donc il y a du temps entre les deux. Déjà, Endless Fall n’a pas été écrit d’une traite parce que j’ai commencé à écrire Endless Fall en 2018 et entre temps il y avait le concours Nos Futurs de chez Hachette Romans et j’ai décidé d’y participer en écrivant un roman qui s’appelle La Parole des Etoiles. Donc j’ai mis en pause Endless Fall. Au final, La Parole des Etoiles n’a pas gagné. Mais je suis quand même très satisfaite de ce qu’on met, je l’aime beaucoup. Mais du coup, il n’a pas gagné, donc je n’ai pas publié la parole du 3e. J’ai repris l’écriture d’EF par la suite, que j’ai publiée sur Wattpad. Ensuite, fast forward to 2020, ou 2020-2021 je crois, où je suis en prépa. Et il y a une nouvelle édition de Nos Futurs et une de mes copines me propose pourquoi je ne participerais pas avec Endless Fall. Je profite de l’occasion pour réécrire Endless Fall. Entre temps, je l’avais déjà revu plusieurs fois. Je réécris Endless Fall. Je ne sais pas comment j’ai fait pour le faire en prépa, mais je l’ai fait. Il n’a pas gagné Nos Futurs non plus, mais honnêtement, je n’y croyais pas. Mais ça a été l’occasion de le réécrire, donc j’ai posté la réécriture sur Wattpad, je l’ai laissé vivre sa vie sur Wattpad. Et en octobre 2022, je l’ai envoyé à plusieurs maisons d’édition, mais pas Nisha. Je l’aurais pas envoyé, j’aurais jamais envoyé. Il a reçu plusieurs refus. Et en février 2023, je reçois un mail d’une éditrice, d’un responsable éditorial de chez Nisha, qui me dit qu’ils ont eu un coup de cœur pour EF sur Wattpad. et qu’ils souhaitent qu’on s’appelle, donc on s’est appelés, et c’est comme ça que ça a commencé. Donc en fait, je leur ai… C’est pas l’édition traditionnelle, c’est pas le process traditionnel, parce que c’est eux qui m’ont repéré sur Wattpad, mais ils acceptent aussi les manuscrits. C’est juste que moi, je leur avais pas envoyé, en fait.

Ingrid: C’est marrant parce qu’effectivement, je trouve que c’est quand même quelque chose qu’on… qu’on peut négliger un peu même si on n’a pas forcément énormément de succès sur Wattpad, toi t’en avais quand même pas mal, mais par contre si la maison d’édition a un coup de cœur, bon peu importe entre guillemets le nombre de lectures, parce qu’après Wattpad fait remonter les projets qui ont le plus de succès mais c’est pas une raison.

Louise Langlois: Super !

Ingrid: Il me semblait bien, mais j’avais quelques doutes, j’étais plus sûre si c’était effectivement bien repéré sur Wattpad. Alors t’as quand même parlé d’un truc qui m’intrigue, parce que moi j’étais en prépa et clairement j’écrivais 5 minutes par semaine, je pense aussi. Bon alors je sais que maintenant t’y es plus, c’est ça ?

Louise Langlois: Non, j’y suis plus.

Ingrid: Mais en tout cas, même si tu y étais et que là tu es, à mon avis, quand même bien occupée avec tes études, comment on fait pour écrire à côté de ses études ?

Louise Langlois: Quand j’étais au lycée, j’écrivais pendant toutes les heures de tours que je trouvais vraiment. Au lycée, on n’avait pas le droit d’avoir notre ordinateur. Du coup, je sortais, j’allais dans un café et j’allais écrire. Après le lycée, je suis allée en prépa et je ne sais pas vraiment comment j’ai fait pour réécrire à l’école. Je pense que je n’ai pas très bien vécu ma prépa. Du coup, j’ai vraiment utilisé Headless Fall comme une bouée de sautage vraiment. de toute la période où j’ai réécrit Endless Fall. Je me suis vraiment raccrochée à ça pour me retrouver et tout. C’est vraiment une argumentation pétée, mais c’est vrai que je me suis vraiment raccrochée à Endless Fall pour mieux vivre la période dans laquelle j’étais. Je n’ai pas de recette magique pour pouvoir écrire en prépa. Même moi, je ne sais pas si je pourrais le refaire aujourd’hui, mais je me levais plus tôt pour écrire le matin, j’écrivais le soir, j’écrivais pendant des heures où j’aurais probablement dû être en train de réviser mon grec. Et je me souviens aussi que je suis allée en voyage à Venise avec ma classe de prépa. Et pendant ce voyage à Venise, j’ai écrit partout. Mais quand je dis partout, c’est vraiment dans les salles d’attente des musées, dans le vaporéto, dans l’avion, mais partout. Dans la nuit, dans la chambre d’hôtel où je devais probablement embêter tout le monde avec le bruit de mon classique. Vraiment, mais écoute, ça a payé parce que j’ai réussi à finir dans les.

Ingrid: Temps de la deadline du concours. Franchement, félicitations. C’est pas mal parce que c’est vrai que je trouve que ça montre aussi un truc qui est que ça dépend aussi du motif qu’on a ou de la deadline qu’on a. Alors oui, des fois, on n’est pas très motivé pour écrire, mais si demain, on a une deadline et qu’il y a un éditeur derrière ou un concours, en général, on est un petit peu plus motivé que ça.

Louise Langlois: Ah oui, oui.

Ingrid: Et aujourd’hui, par contre, donc t’es peut-être plus en prépa, certes, mais il faut quand même caser l’écriture dans son quotidien. J’espère que t’as arrêté d’écrire dans les files d’attente.

Louise Langlois: J’ai arrêté d’écrire dans les files d’attente, effectivement. Aujourd’hui, c’est différent parce que, du coup, je suis en double licence, donc j’ai pas énormément de temps. J’ai encore choisi la difficulté. mais j’ai quand même plus de temps libre. Et comme je n’ai pas de deadline, je ne me mets pas la pression. J’ai un nouveau projet sur lequel je suis en train de travailler, mais mon éditrice ne m’a pas donné de deadline, elle m’a dit de ne pas mettre la pression, donc je suis un peu en roue libre. J’avoue que depuis la sortie d’Endless Fall, j’étais un peu au blocage, donc je n’écrivais pas du tout. et je m’y suis remise il y a peu et j’ai pas de routine très très régulière en fait. J’ai pas la règle d’or d’écrire tous les jours ni rien.

Ingrid: J’écris quand j’ai la motivation. Ce qui est déjà pas mal. Et pour ce projet-là par exemple, alors parce que c’était un petit peu différent avec les romans d’avant, est-ce que tu as préparé quelque chose avant d’écrire le premier G ? Ou est-ce que tu as entamé directement ?

Louise Langlois: C’est un projet que j’ai en tête depuis très très très longtemps. et que j’avais justement en tête quand j’étais en prépa. Et donc en prépa, j’avais déjà eu de la faute, je ne pouvais pas l’écrire. En plus, je l’ai là. J’ai rempli tout un carnet d’idées pendant que j’étais en prépa et que j’étais frustrée de ne pas pouvoir l’écrire. Donc oui, on va dire que j’ai déjà une bonne base, mais je n’ai pas de plan détaillé ni rien. C’est vraiment toutes mes idées. J’ai des idées de scènes à éparpiller, j’ai des idées de dialogues, des idées de sujets que je veux aborder. C’est vraiment tout ça. J’ai bien les personnages en tête. En fait, généralement, je ne planifie pas dès le début. Je me laisse les premiers chapitres, les dix premiers chapitres à faire au feeling pour apprendre à bien connaître mes personnages, à me les approprier, et je commence à planifier ensuite. Donc non, je ne suis pas partie avec un plan détaillé ni rien.

Ingrid: Mais par contre, tu as un bon…

Louise Langlois: J’avais quand même du matériel derrière. Je ne suis pas partie sans rien, mais je ne suis pas partie avec un plan.

Ingrid: Et quand tu écrivais tes romans sur Whatpad, par contre, tu peux avoir peut-être des commentaires qui peuvent un peu t’influencer pour écrire la suite. Je ne sais pas si toi, ça t’est arrivé.

Louise Langlois: Non, pas vraiment. J’aimais bien voir les hypothèses des gens, mais j’ai pas vraiment de… Comme j’avais déjà des choses en tête, je me suis jamais laissée trop influencée par ce qu’ils disaient. J’aimais bien voir les hypothèses des gens, c’était rigolo. Là encore, en dédicace, on m’a sorti une hypothèse et elle était incroyable, vraiment. J’étais choquée, les gens sont beaucoup plus intelligents que moi.

Ingrid: Non, imaginez-tout peut-être, un petit peu. Tu publiais quand même les chapitres à mesure qu’ils s’écrivaient. Même si tu n’allais pas forcément prendre en compte les hypothèses farfelues, tu avais un peu l’avis des gens, le retour. Et là, ton projet, tu l’écris pour l’éditrice, donc tu ne le publies pas sur Whatpad, si j’ai bien suivi. Est-ce que ça te manque d’avoir un petit peu ce retour-là à chaque chapitre sur l’histoire ?

Louise Langlois: Pour l’instant, j’en ai parlé à mon actrice, mais il n’y a rien de sûr. Je lui ai juste dit mon projet. Elle n’a rien lu. Elle n’a rien, vraiment. Je lui ai juste dit… Elle m’a dit « Go, tu nous l’envoies quand t’es prête. » Et on dira oui ou non. Pour l’instant, il n’y a rien de signé. Pour l’instant, non. Parce que déjà, j’ai des copines qui le savent, donc quand j’ai envie de leur envoyer des petits sneak peeks, je le fais.

Ingrid: C’est bien ce qu’il semble être. mais c’est vrai que j’ai un peu.

Louise Langlois: Envie de teaser tout le temps. C’est un peu frustrant, mais en même temps, j’ai vraiment très envie de voir la réaction des gens quand je l’annoncerai officiellement.

Ingrid: À propos de réaction, du coup, effectivement, moi, j’ai un souvenir. Ça fait assez longtemps que je te suis sur Instagram et au début, on avait des nombres d’abonnés un peu similaires. C’était assez cool. J’ai l’impression que tu as eu un bon pic de visibilité avec Endless Fall, ou alors c’est peut-être moi qui n’ai pas tout suivi. Est-ce que c’est ça qui a fait que d’un coup t’as commencé à avoir une plus grosse communauté sur Instagram ?

Louise Langlois: Oui c’est vrai que la publication d’Adler’s Fall ça a vraiment fait monter mes nombres d’abonnés sur Instagram et ma communauté en général mais j’avais déjà une croissance dans mon nombre d’abonnés avant d’annoncer Endless Fall, puisque j’avais commencé à faire des posts assez… je ne vais pas me lancer des fleurs, mais assez créatifs sur l’histoire d’Endless Fall pour déjà promouvoir le fait qu’il était publié sur Wattpad. Et mon compte d’Instagram aussi marchait pas mal. Voilà.

Ingrid: Donc c’est quand même un mélange de tout.

Louise Langlois: Oui, c’est un mélange de tout. Je ne dirais pas qu’il était au point mort avant la sortie d’Endless Fall et que maintenant, il a fait un boom. Je dirais que c’est un peu un mélange des deux.

Ingrid: C’est vrai qu’en tout cas, tu es assez active sur Instagram. On mettra le lien dans les notes du podcast. Moi, j’aime bien effectivement le côté communauté où tu partages beaucoup de choses sur l’écriture, tu as partagé beaucoup de choses sur les coulisses d’Endless Fall aussi. On est arrivé à suivre à peu près où tu en étais, sauf si tu n’avais peut-être pas le droit de nous dire certains trucs. Et à ce sujet, c’est un petit peu comme Wattpad, finalement, il faut aussi un petit peu de courage pour se lancer sur Instagram. Est-ce que toi, du coup, c’est Wattpad qui… Le fait de déjà avoir écrit, posté tes romans sur Wattpad, c’est bon ? On est prêts pour Instagram, après ? Alors, moi, à la base, j’avais un.

Louise Langlois: Compte Instagram où je publiais des citations. Je ne sais pas si tu te souviens, à l’époque, c’était 2017. Il y avait beaucoup de comptes de citations qui s’écrivaient sur Tumblr et après, on les mettait sur Instagram. J’avais un compte comme ça. Après, j’ai archivé toutes ces citations et je me suis lancée dans… J’ai décidé de me concentrer sur l’écriture et sur mon Instagram. Mais à la base, c’était ça. Je pense que j’ai gardé les abonnés qui étaient à l’époque. On n’était pas beaucoup, on devait être 200. Après, j’ai lancé mon Instagram et ça a gonflé petit à petit. Ce qui a aidé aussi, c’est les différentes éditions de Nos Futurs, notamment celle de La Parole des Étoiles, parce que La Parole des Étoiles, malgré le fait qu’il n’ait pas gagné, il a été présélectionné, il a été en finale sans être publié. Mais il a quand même été présélectionné par Hachette, ce roman. Donc c’est vrai que je me souviens qu’à cette époque-là, j’avais gagné pas mal d’abonnés. Mais encore une fois, quand je me suis lancée sur Instagram et sur Bookstagram, je ne me suis pas posé de questions. Je ne me suis pas vraiment… Mais je n’ai aucun instant de survie, je ne sais pas. Je ne me suis pas vraiment mis de pression ou quoi, ni de peur. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui m’envoient des messages pour me dire qu’ils ont peur du plagiat sur Wattpad, et je leur dis toujours, mais moi, quand je me suis lancée, je ne me suis pas posé de questions. Je n’avais vraiment aucun… Alors que je sais que c’est un danger, mais à l’époque, je n’avais pas… C’était des moins… on était moins, comment dire, on était moins sensibilisés à ça. Donc je pense que je me suis vraiment lancée sur un coup de tête parce que je n’étais pas vraiment au courant que ça se tenait sur notre plate-forme de plagiat. Mais sur Instagram, non, je n’ai pas vraiment de conseils à donner sur le fait de se lancer sur Instagram, parce que je l’ai vraiment fait aussi sur un coup de tête et je n’ai pas de conseils magiques à donner non plus sur comment développer sa communauté parce que, encore une fois, ça s’est fait petit à petit sur la mesure de mes posts.

Ingrid: Ça se fait petit à petit, mais c’est vrai que je trouve que ce que je tiens à tirer comme leçon de ton compte à toi, c’est que tu es plutôt régulière, bien présente et aussi bien transparente sur tout ce que tu peux dire sur les coulisses, etc. Je me souviens que tu disais que ta mère relisait je ne sais plus quel parti. C’était peut-être y a longtemps, je ne sais pas. Mais c’est vrai que je trouvais que c’était assez naturel finalement aussi, je pense. Et ça pourrait déjà être un conseil de base de ne pas faire quelque chose qui ne nous semble pas naturel pour nous.

Louise Langlois: Oui, c’est vrai que c’est quelque chose qu’on me dit souvent, c’est le fait que ma personnalité est très présente sur mon compte Instagram. C’est pas un compte Instagram artificiel. Je pense que c’est aussi parce que je suis très présente en story. Je mets beaucoup story sur ma vie perso. Je raconte beaucoup mes bêtises, les péripéties qui m’arrivent. Mais oui, j’ai beaucoup fait aussi ce qui m’a pas mal, ce qui plaisait beaucoup, c’était les postes que je faisais à cœur ouvert. J’ai fait beaucoup ça pendant la période du Covid notamment, ou même avant de rentrer en prépa, même pendant ma prépa où j’en faisais, où j’expliquais mes états d’âme concernant l’écriture, concernant mon parcours. Et c’est vrai que ça plaisait beaucoup parce que j’ai vu beaucoup d’abonnés qui se retrouvaient dans ce que je disais.

Ingrid: C’est vrai que tu donnes aussi des conseils aux personnes qui écrivent de temps en temps, pas si souvent maintenant, puisque tu dois être plus concentrée sur Endless Fall, mais j’aimais bien parce que ça faisait un univers quand même. Ça reste cohérent, mais on peut aussi, même si on cherche des lecteurs, parler un petit peu d’écriture, c’est normal. Et je trouve qu’effectivement, le côté coulisses, que ce soit ta vie, ton processus d’écriture, les blocages que tu as pu avoir, c’est vrai que ça aide aussi de parler de ce genre de sujet, même si ce n’est pas forcément évident.

Louise Langlois: Oui, bien sûr.

Ingrid: À propos de tout ça justement, moi j’ai une question que je pose à tout le monde sur le podcast, c’est mon Dada, à savoir la confiance en soi. Comment ça a évolué pour toi depuis peut-être les débuts sur Wattpad, quand tu postais les premiers chapitres, à aujourd’hui où t’es quand même dans les librairies et tu fais des dédicaces ?

Louise Langlois: Une question délicate !

Ingrid: Ça peut ne pas avoir évolué après.

Louise Langlois: Ah si, je pense que ça va évoluer quand même un peu. Il faut savoir que je ne suis pas quelqu’un qui a beaucoup de confiance en elle de manière générale. Pas forcément dans l’écriture de manière générale. Je n’ai pas beaucoup d’estime de moi-même. On va dire que, comme le reste de ce que j’ai dit, je suis quelqu’un qui marche beaucoup au feeling, donc quand je me suis lancée dans l’écriture, je ne savais pas ce que c’était le doute. Puis je me suis lancée sur Wattpad, j’ai vu que beaucoup de gens m’exprisaient bien et je me suis dit tu commences à expérimenter la comparaison. Je ne me souviens pas, cependant, que mes débuts sur Wattpad étaient beaucoup marqués par ça, honnêtement. Parce que je pense que c’était jeune, je suis un peu neuve. Mais je sais que ça… En fait, moi, ça marche beaucoup comme des montagnes russes. Il y a des moments où je vais me dire Louis c’est vraiment qu’une merde, c’est écrit comme de la dôme et tout et puis après tu vas relire ton manuscrit et tu vas se dire cette phrase est pas mal en fait peut-être que t’as un petit truc et deux semaines après ça va repartir en down donc j’ai vraiment une relation très mouvementée avec mon estime de moi et de mon écriture qui n’a pas vraiment changé depuis l’application a duré. Au contraire, je pense que ça s’empirerait. Parce que je suis très contente de la sortie d’Endless Fall. Vraiment, je reçois beaucoup de retours positifs et ça me fait beaucoup trop plaisir. Mais ça me met un peu l’impression. Parce que maintenant, du coup, je suis en train d’écrire mon nouveau projet et je ne suis pas hyper satisfaite de ce que j’écris parce que je me dis, imagine t’écris mal par rapport à Endless Fall. Donc c’est couci-cou ça on va dire.

Ingrid: T’es pas la première à dire ça, je crois que c’était Gabrielle Massad dans un ancien épisode qui est elle pour le coup une autrice publiée, plusieurs polars, pareil et tout, qui me dit mais en fait quand tu commences à être publiée, t’as un peu la pression comme tu dis, un peu supplémentaire, tu te dis mais si ça marche moins bien etc que celui d’avant. Effectivement, on ne va pas décourager les gens, mais je pense aussi que quand tu commences à avoir plusieurs romans qui sont publiés, tu augmentes un petit peu tes attentes aussi envers toi-même. Oui, c’est ça. Surtout que je ne me rends pas.

Louise Langlois: Compte, mais Endless Fall, la première version que j’ai écrite, elle n’était pas parfaite, elle était loin d’être parfaite même. Mais là, je suis dans mon premier G et je m’attends à ce qu’il ait le même niveau que les milliers de réécritures d’Endless Fall, ce qui est totalement irréaliste. Faut que je me raisonne un peu, mais je le sais, que je ne devrais pas être sûre avec ce premier G qui n’est qu’un premier G finalement. Il a besoin d’être retravaillé.

Ingrid: Et s’il n’y avait pas le premier G, tu ne pourrais pas le retravailler.

Louise Langlois: C’est ça, exactement.

Ingrid: Petit clin d’œil aux personnes qui procrastinent un peu le premier G. Et du coup, tu réponds souvent aux questions de ta communauté, peut-être des personnes qui écrivent et qui te demandent comment se lancer sur Wattpad, etc. Même plus généralement, s’il y avait un auteur qui hésitait à se lancer, tu lui dirais quoi ?

Louise Langlois: Je dirais de le faire, si il a envie. Franchement, je ne dirais jamais à quelqu’un de ne pas se lancer sur Wattpad. Parce que pour moi, c’était vraiment une bonne expérience et la preuve, c’est grâce à Wattpad que je me suis fait plier. Mais vraiment, s’il en a envie, il n’y a pas de raison pour moi de se mettre des barrières. On verra bien. Voilà, simplement.

Ingrid: J’aime bien dire, qu’est-ce qui peut mal se passer ? Pas grand-chose.

Louise Langlois: Oui, bah voilà, c’est… En fait, je me dis, à chaque fois que je leur pose la question, j’ai la même chose. Pourquoi t’as envie de le faire ? Si tu réponds toi-même à cette question, tu le fais, en fait. Pour moi, il n’y a pas de raison de ne pas le faire. Il faut juste se lancer si on en a envie. Et puis après, on verra bien. Si ça se passe mal, t’as rien à perdre. Tu supprimes ton compte.

Ingrid: Bah oui. Ou pas, tu le laisses, c’est jamais.

Louise Langlois: Oui, ou alors tu le laisses inactif, mais en soit, voilà, au pire tu le fais sous un pseudo, il y a toujours des solutions pour se protéger si on en a vraiment envie.

Ingrid: D’ailleurs, tu parles de pseudo, mais à l’époque où je t’ai rencontrée sur Instagram, je pense que tu t’appelais WritingLive, il me semble. C’était il y a assez longtemps quand même, je crois. À quel moment est-ce que tu t’es.

Louise Langlois: Dit maintenant je mets mon vrai nom ? Je crois que c’est après La Parole des Étoiles. Je crois que c’est après, parce qu’en fait… Après le concours de Future, la première édition, comme ça avait plutôt bien marché et que La Parole des Étoiles avait été pas loin de se faire publier, on va dire, j’ai commencé à considérer le fait de me faire publier et à profond parler. Je me suis dit, si je me fais publier, j’aimerais bien que les gens me retrouvent sur Instagram. Et donc c’est comme ça que j’ai changé le nom de mon Instagram pour mettre mon vrai nom, tout simplement. Et par la même occasion, j’ai supprimé mon compte privé que je n’utilisais pas. Donc en fait, mon seul compte Instagram, c’est celui que tu connais.

Ingrid: Parce que c’est vrai que c’est intéressant de voir aussi le moment où on passe du pseudo au nom, c’est qu’on commence, on fait un pas de plus vers notre carrière d’auteur. Parce que si c’est le nom qu’on veut mettre sur les bouquins et sur les couvertures des livres, autant avoir le compte qui va avec.

Louise Langlois: Oui c’est ça en fait, c’était vraiment une question pratique, je me suis dit bah imagine un jour tu te fais publier, je savais que je me ferais publier sous mon vrai nom, je me suis dit bah il faut que les lecteurs ils me retrouvent, je vais m’appeler Louise.

Ingrid: Petit conseil pour les personnes qui ont encore Instagram sous pseudo, alors pas la pression bien sûr, mais c’est vrai que je trouve aussi que c’est une bonne idée au bout d’un moment de se dire bah si au final je veux que mon nom de plume soit celui là, mon vrai nom ou un autre, mais dans ce cas là qu’on ait le compte équivalent, commence à faire une démarche cohérente. Merci beaucoup, Louise, pour tous ces petits tips, j’ai envie de dire, et toute cette bienveillance autour, je trouve, de Wattpad et d’Instagram. Tu nous as un petit peu parlé, du coup, de ton projet en cours. J’imagine que tu peux pas trop nous en dire. Mais du coup, je retourne un petit peu la question. Est-ce que tu te vois… Qu’est-ce que t’aimerais bien écrire, par exemple, comme roman dans les prochaines années ? Peut-être pas ce projet-là en cours, mais est-ce que t’as des livres que t’adorerais écrire, par exemple ?

Louise Langlois: Alors, du coup, j’aimerais bien terminer ce projet-là. J’ai beaucoup d’idées, en fait, et j’aimerais bien reprendre certains romans que j’ai déjà écrits. Par exemple, La parole des étoiles, j’aimerais bien le reprendre. Prémédité aussi, pourquoi pas, mais pour l’instant, c’est surtout La parole des étoiles que j’aimais bien reprendre, parce que j’aime beaucoup ce roman. Je pense qu’il a du potentiel. Et ensuite, j’ai incarné plein d’idées, donc.

Ingrid: Je…

Louise Langlois: J’En aurais qu’à choisir.

Ingrid: Passion carnée aussi. Merci beaucoup Louise.

Louise Langlois: Est-ce que tu as un petit mot de la fin ? Je dirais à tous les gens qui écoutent ce podcast que mon meilleur conseil d’écriture c’est, je réponds toujours la même chose mais c’est parce que pour moi c’est ce qui m’a fait le mieux, c’est d’écrire avec son cœur et c’est pas juste une expression très niaise, d’écrire avec son cœur, Je dis ça dans le sens où moi, les moments où j’ai le mieux écrit et où j’ai été le plus satisfaite de mes récits et de la tournure de mes phrases, etc. C’est vraiment dans les moments où j’ai ressenti mes scènes, où je me suis mis à la place de mon personnage, où vraiment je sentais la scène en moi. Et c’est très… C’est très mystique comme explication, mais vraiment, quand je dis écrire avec son cœur, c’est vraiment avec toutes les émotions qu’on a en nous, et se plonger à fond. Il ne faut pas qu’il y ait de barrière entre nous et le personnage. C’est pour ça que parfois, moi-même, j’ai du mal à vraiment être satisfaite de ce que j’écris, c’est parce que je sens parfois qu’il y a une barrière et que je ne suis pas à 100% au niveau des émotions, etc. C’est ça mon meilleur conseil, d’écrire avec son cœur et de donner tout ce qu’on a.

Ingrid: Merci beaucoup.

Retrouver Louise Langlois

 Le livre de Louise, Endless Fall 

Instagram 

Wattpad

👋 Je m’appelle Ingrid, je suis auteure et diplômée en écriture créative. J’ai pensé l’école d’écriture interactive J’écris un Roman pour t’aider à écrire le livre de tes rêves et le publier ! Si tu as un livre à écrire et bloques, rendez-vous sur jecrisunroman.eu

Rejoins la communauté des auditeurs du Café des Auteurs sur jecrisunroman.eu/hello

Tu as aimé l’épisode ?

Tu peux nous laisser un avis sur Apple Podcasts ou Spotify pour nous soutenir et nous permettre de te faire découvrir des auteurs toujours plus intéressants ! Pour Apple, voici comment faire

Pour aller plus loin

Ecrire avec une communauté de lecteurs : Ielenna (Fleurs d’Opale)

Les méthodes de préparation de roman avec Margot Dessenne

Besoin d'aide pour écrire et publier ton roman ?

Découvre nos formations et accompagnements ! Ou accède à la liste complète.