Menu Fermer

Aujourd’hui, j’aimerais te parler des trois peurs d’écrivains les plus communes, auxquelles sont sujets les auteurs en herbe, comme confirmé.e.s. Elles peuvent te paraître bêtes et pourtant être à la source de plusieurs blocages : je t’en dis plus dans cet article !

3 peurs d’écrivains expliquées

Peur de l’échec.

Ecrire, c’est mettre son coeur à nu, et sortir de sa zone de confort.
Il est donc normal d’avoir peur d’échouer, de se planter, ou encore d’avoir fait tant d’efforts pour rien. J’aime l’appeler « la peur de ne pas être assez ».

En effet, la peur de l’échec témoigne d’un manque de confiance en soi. On se dit :

  • Je ne vais pas y arriver
  • Je ne sais pas quoi écrire car je n’ai pas de talent
  • Je ne pourrai pas être à la hauteur
  • Je ne suis pas assez…
  • Et on se trouve des excuses pour ne pas le faire (ne pas écrire par exemple).

Bien sûr, la confiance dépend aussi de nos capacités. Un écrivain professionnel aura davantage confiance en lui qu’un auteur en herbe. Et pourtant, la peur de ne pas être assez peut être généralisée, et paralyser tous les aspects de notre vie, au-delà de l’écriture.


Peur d’écrivain n°2: la peur de… réussir.


Hé oui, cela a l’air bête, mais … si tu publiais ce roman et qu’il rencontrait un grand succès ? Si tu devenais célèbre ? Peut-être que tu changerais, et que tes proches, qui n’auraient pas changé, ne te reconnaîtraient plus. Ou que toi, tu vas changer et ne plus te reconnaître.
Il est normal d’avoir peur de perdre ses proches, ou de se perdre soi-même, et c’est souvent ce qui se cache derrière notre peur de réussir !


Syndrome de l’imposteur.


Ah, le syndrome de l’imposteur … je pense qu’il n’y a pas une journée sans que j’en parle à un coaché ou un abonné. Le syndrome de l’imposteur, c’est cette petite voix dans ta tête qui te dit que ça ne va pas marcher, parce que tu es nul.le, et que même si ça a marché, c’était un coup de chance, ou un malentendu.
Je pensais y être sujette parce que je débutais dans l’écriture, mais lors du live sur les agents littéraires avec les autrices Célia Flaux, Fanny André et Gabrielle Massat .. j’ai vu qu’elles n’en étaient pas encore débarrassées malgré leurs nombreuses publications ! Et c’est ok d’avoir cette peur. Selon les profils, elle peut être liée à un manque de confiance, ou au fait qu’être écrivain nécessite régulièrement un « départ de zéro » (on applique rarement la même recette à chaque roman !)

Et maintenant que je sais que j’ai toutes les peurs d’écrivains possibles ?

Je ne vais pas résoudre tes problèmes en un seul article, j’en ai bien peur ! Mais commençons par un simple : C’est OK. C’est OK que tu aies cette peur. Maintenant que tu sais de quoi tu as peur, tu connais ton ennemi. Ce sera bien plus simple pour l’affronter !
D’ailleurs, à quelle peur penses-tu être sujet.te ?

Pour aller plus loin

Comment écrire un roman pour les nuls

Comment se sentir légitime d’écrire avec Morgane Auberon, auteure de romans pour enfants

HELP : mon idée de roman existe déjà ! Plagiat de roman ou pas ?

Help : Ce que j’écris est nul !

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.